Appel à communications: Afriques transatlantiques. Circulations culturelles, frontières et dispersion (XVIIIe-XXIe siècle)

Date du colloque : 15-16 novembre 2018
Date limite de candidature : 30 juin 2018

Ce colloque international est organisé par le Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques (Université Paris Diderot) et le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (UVSQ,Paris-Saclay)dans le cadre du programme ANR/Fapesp Transatlantic Cultures.

1/Il s’agira d’abord de mieux cerner les apports des études africaines à la compréhension et à la connaissance des circulations transatlantiques.

Quels sont, depuis la fin du XVIIIe siècle,les natures, les modalités et les contextes de la contribution des sociétés africaines à l’émergence d’un espace relationnel transatlantique?
Comment les études africaines, dans leur diversité disciplinaire et géographique, ont-elles abordé les circulations transatlantiques et que peuvent-elles nous apprendre sur ces circulations  ? Comment ces apports peuvent-ils enrichir, interroger ou remettre en cause certains des acquis actuels du projet Transatlantic Cultures en termes, par exemple, de périodisation des dynamiques culturelles transatlantiques ou de marginalisation apparente du continent africain?

2/Réciproquement, en quoi le prisme transatlantique, si prégnant pour l’époque moderne, peut-il s’avérer utile ou stimulant pour la génération actuelle de chercheurs qui travaille sur l’histoire du continent ou sur ses dynamiques culturelles contemporaines?

L’identification de certains canaux, de certains acteurs, de certains réseaux entre l’Afrique et les Amériques ne peut-elle pas, pour la période la plus récente aussi, permettre de décentrer la focale de la colonisation, de l’étude des relations avec les (ex)-métropoles et des questionnements autour de l’impérialisme, de ses formes et de ses effets?

3/D’un  point de vue plus épistémologique, quels sont les dialogues possibles et les points de tension entre les études africaines, les postcolonial studies et les études culturelles transnationales?

Les Transtlantic studies peuvent-elles constituer un socle intéressant pour expérimenter de nouveaux  jeux d’échelles entre circulations transnationales, régionales, nationales ou locales?
Existe-t-il des freins – méthodologiques, épistémologiques, institutionnels – à l’appropriation des perspectives transatlantiques par les chercheurs en études africaines et réciproquement aux apports des études africaines aux perspectives transatlantiques?

Ce triple questionnement sera décliné à partir d’études de cas précises portant sur des savoirs, des pratiques et des objets culturels ayant circulé dans l’espace atlantique ou étant nés des échanges entre les trois continents. Tous les grands domaines des études culturelles seront abordés, sans exclusive: culture visuelle, littérature, musique, spectacle vivant, architecture, sport, religion, savoirs scientifiques, politiques culturelles, éducation, médias, alimentation, voyage, etc. Les communications pourront présenter un travail de recherche original ou revisiter des travaux plus anciens sur l’Afrique dans une perspective transatlantique à la lumière des questionnements proposés.

De nombreuses thématiques sont possibles:

-Archives, historiographies et méthodologie
-Esclavages et identités contemporaines
-Imaginaires, exils et diaspora
-Cultures matérielles transatlantiques
-Circulations religieuses, sportives, artistiques et médiatiques
-Circulations mémorielles et patrimoniales, etc.

Téléchargez l’appel en format PDF!

Les propositions de communication (300 mots maximum) ainsi qu’une présentation de l’auteur (100 mots maximum) doivent être envoyées avant le 30 juin à l’adresse suivante: afriquestransatlantiques@gmail.com

Les langues du colloque sont l’anglais et le français.

Pour en savoir plus, consultez le site du CHCSC.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.